transcriptionaid.net

ADVERTS
http://www.halluforte.fr
Hallu Forte
Retrouver de beaux pieds en bonne santé
fr.drivelanshop.com
lanorexieUne nouvelle étude laisse entendre que les adolescentes anorexiques présentent des traits de caractère qui ressemblent à ceux de l’autisme.
 
L’anorexie est un trouble complexe dont tous les mécanismes n’ont pas encore été décryptés. Pourtant, la recherche progresse, et une étude parue dans le BioMed Central journal Molecular Autism suggère que les patientes souffrant d’anorexie présentent des traits de caractère semblables aux personnes atteintes d’autisme.
 
Les chercheurs américains ont comparé 66 adolescentes anorexiques à environ 1 600 jeunes filles qui ne souffraient pas de troubles alimentaires, utilisant un questionnaire qui avait été développé pour évaluer la personnalité des enfants atteints d’autisme, explique le site LiveScience. Les chercheurs ont découvert que les jeunes anorexiques présentent un profil proche des enfants souffrant d’autisme, à savoir, un intérêt particulier pour l’ordre, peu d’empathie, une tendance à être auto-centrées et une fascination pour les détails.
 
Une meilleure compréhension des anorexiques
 
Cependant, l’anorexie est un trouble diagnostiqué plus souvent chez les femmes tandis que l’autisme se présente surtout chez les garçons. "Cette nouvelle étude suggère qu’une proportion de femmes atteintes d’autisme auraient pu être mal diagnostiquées, car quand elles arrivent à l’hôpital, elles présentent des signes d’anorexie", remarque Bonnie Auyeung, l’une des chercheuses qui a participé à l’étude.
ADVERTS
 
Mais selon les scientifiques, cette étude a des limites car il est possible que certains des traits typiques de l’autisme qui ont été observés chez les adolescentes anorexiques ne soient qu’une conséquence de la faim, qui pousse les personnes à être en retrait du point de vue social et repliées sur elles-mêmes. "Néanmoins, l’étude permet de mieux comprendre les personnes souffrant d’anorexie et la façon dont elles peuvent être traitées", ajoutent les chercheurs.
 
topsante.com